Viteos

Menu

FAQ

Questions fréquemment posées

Electricité

Pour illustrer la consommation électrique dans
les ménages et pour bénéficier d’une base de
discussion, nous avons défini un
ménage-type:
• Logement de 4 ½ pièces, quatre personnes
• Cuisinière électrique
• Pas de production électrique du chauffage et de l’eau chaude sanitaire
• Consommation électrique annuelle: 3500 kWh

Source: suisse énergie

Le Certificat énergétique cantonal des bâtiments indique combien un bâtiment consomme en énergie pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et l’électricité. Il permet une comparaison avec d’autres bâtiments et propose des mesures d’optimisation. Le CECB est conçu de manière analogue à l’étiquette-énergie pour les appareils: les bâtiments très efficients relèvent de la classe d’efficacité A, tandis que les bâtiments peu efficients sont en classe G. La plupart des bâtiments se trouvent entre les deux, dans les classes B à F. www.cecb.ch
Viteos propose à ses clients par défaut le produit Vivalor, une électricité d’origine 100% renouvelable produite majoritairement par des centrales hydrauliques suisses et une part provient des usines de traitement des déchets de Vadec SA. Vous pouvez également opter pour une provenance 100% locale et renouvelable, produite dans le respect de critères écologiques, changer d’offre ou encore renoncer à la plus-value écologique ? Connectez-vous au portail client my.viteos.ch
Pour connaître le statut de vos factures, consultez votre espace client: my.viteos.ch
Pour les clients au bénéfice d’un tarif à puissance, la puissance minimale facturée sur la partie acheminement est de 15 kW en basse tension et de 300 kW en moyenne tension. Si la puissance mensuelle enregistrée est inférieure à cette quantité, le complément de puissance est facturé au même tarif et s’affiche sur une ligne supplémentaire.

Depuis l’entrée en vigueur des nouvelles conditions-cadres légales du 1er janvier 2009, le prix de l’électricité doit être décomposé en prix de l’énergie, prix de l’utilisation du réseau, taxe légale d’encouragement et redevances communales pour une plus grande transparence des coûts.

“Votre consommation” est un mot générique qui comprend des coûts et des quantités. Sur la première page de ma facture, seuls les coûts sont indiqués et correspondent à votre consommation réelle (mesurée) moins les acomptes (consommation estimée) que vous avez déjà reçus pour la période concernée. Les quantités sont indiquées sur les pages suivantes.

C’est le résumé de votre consommation. Il s’agit de la justification des quantités relevées mises en relation avec le calcul des prix.

PCP = prestations aux collectivités publiques. Il s’agit de contributions ou de redevances perçues par le distributeur d’énergie et reversées aux collectivités publiques. À distinguer de la redevance fixe qui représente les coûts engendrés par la gestion d’un abonnement chez Viteos.

Vos factures de consommation sont envoyées tous les 6 mois. Pour bénéficier de deux comparaisons (celle de la période courante et celle de la période précédente), il faut donc être client depuis 12 mois au minimum et 18 mois au minimum pour obtenir les trois comparaisons (celles de la période courante, de la période précédente et de la même période mais de l’année précédente). Pour des raisons de protection des données, Viteos ne communique pas les consommations d’anciens occupants pour les comparaisons.

C’est un prix moyen qui comprend tout, y compris la redevance fixe, l’abonnement et la TVA.

Pour les entreprises assujetties à la TVA, Viteos construit un tableau “Détail de la TVA” qui leur servira à établir leur propre décompte TVA.
Afin de ne pas gêner les personnes non-assujetties à la TVA (environ 80% des clients), Viteos a placé ce tableau au verso de la 1ère page. Sur cette page, les trois montants, TVA exclue, TVA et TVA incluse, sont regroupés par fluide et par n° d’adhérent en fonction des différents taux. Ces valeurs figurent dans les zones grisées.

Il y a deux raisons possibles:

soit vous n’avez rien à payer (solde en votre faveur ou montant inférieur à CHF 2.00 reporté sur votre prochaine facture) soit vous payez par prélèvement automatique (LSV ou débit direct).

Minimum 3 semaines avant la date de la remise des clés de l’objet.

Prendre contact avec notre service conseil client au 0800 800 012.

La prime de puissance correspond au quart d’heure le plus chargé du mois.

Contactez notre service client
par téléphone au: 0800 0800 012
par email à: conseilclients@viteos.ch
par correspondance: Viteos SA, Quai Max-Petitpierre 4, 2001 Neuchâtel

Gaz naturel

Le gaz naturel est un combustible qui provient des profondeurs de la terre. Composé à plus de 90 % de méthane (CH4), il est incolore et inodore; c’est l’hydrocarbure
le plus simple qui existe dans la nature. Il est extrait par forage. Le méthane est également produit à la surface de la terre lors de processus de fermentation en conditions
anaérobies, notamment dans les marais, les stations d’épuration ou les élevages d’animaux de rente (biogaz).

Le gaz naturel n’est pas toxique. Il est plus léger que l’air et s’évapore par conséquent très vite. Pour être inflammable, il doit se trouver mélangé avec
de l’air dans les bonnes proportions en présence d’une source d’inflammation générant une température d’environ 650°C. Afin d’éviter toute fuite de gaz,
les appareils à gaz naturel, comme les chauffages ou les cuisinières, sont équipés de dispositifs de sécurité éprouvés.

Le gaz naturel peut être utilisé pour le chauffage, l’eau chaude, la cuisine, la grillade, la réfrigération, la production d’électricité et même comme carburant. La part du gaz naturel à la consommation totale d’énergie de la Suisse est de l’ordre de 14%. L’industrie gazière s’engage pour rendre l’approvisionnement en gaz toujours plus renouvelable. L’objectif est d’accroître substantiellement la proportion de biogaz vendu dans les années qui viennent. Un nombre croissant de consommateurs misent aujourd’hui déjà sur le biogaz pour le chauffage et comme carburant. De nouvelles technologies comme le power-to-gaz sont un pas supplémentaire dans cette direction. En Europe, les prévisions tablent sur une part croissante des besoins en gaz pour satisfaire la demande d’énergie. Le gaz naturel est vu comme une énergie propre qui possède un grand potentiel, que ce soit pour le remplacement de chauffages à mazout ou pour la production d’électricité.

La Stratégie énergétique 2050 ne vise pas seulement la sortie du nucléaire, mais encore une réduction massive de l’utilisation des énergies fossiles. Elle sous-estime le rôle que le gaz naturel pourrait jouer avec le biogaz dans l’approvisionnement énergétique de demain. Dans le cadre du développement des énergies renouvelables, le gaz naturel et le biogaz pourraient apporter une contribution essentielle du fait que le gaz reste disponible lorsque le soleil ne brille pas. Le gaz naturel/biogaz forme d’ailleurs un « couple de rêve » avec le solaire thermique.

De plus, l’utilisation accrue du gaz naturel permettrait une réduction marquée des émissions de CO2, notamment par le remplacement des chauffages à mazout par des installations à gaz et une utilisation accrue du gaz naturel comme énergie de processus dans l’industrie. Dans le débat énergétique, on oublie souvent que la proportion de chauffages à mazout est encore très élevée (près de 50%) en comparaison avec d’autres pays européens.

Le potentiel de l’énergie hydroélectrique est limité. Le courant issu de l’énergie solaire et éolienne n’est pas toujours disponible et il l’est souvent au mauvais moment et en quantité non prévisible. Ce courant tiré d’énergies renouvelables peut être transformé en hydrogène ou, moyennant adjonction de CO2, en méthane (gaz naturel) et être injecté dans le réseau (power-to-gas). Avec cette technique, le gaz naturel et son réseau se posent en piliers importants de l’avenir énergétique de notre pays, vu qu’ils proposent une énergie apte à répondre aux besoins en tout temps.

Provenance des importations de gaz en 2019 :
• Russie : 53%
• Norvège : 27%
• UE : 15%
• Autres : 5%
Le mix de provenance peut cependant varier selon la région. Il dépend de la stratégie de chaque région, des marchés sur lesquels elle s’approvisionne et de la situation aux différents points de passage à la frontière. Au-delà du prix, les principaux critères d’achat pour l’industrie gazière suisse sont la flexibilité et la sécurité d’approvisionnement. L’industrie gazière dispose d’un large éventail de possibilités d’achat.

Le « stress test » gaz présenté par l’UE à l’automne 2014 montre que l’approvisionnement en gaz est garanti en Europe, même en cas d’éventuelle interruption des livraisons, par exemple à partir de la Russie. La Suisse a aussi participé à ce stress test.
Dans son analyse de risque pour l’approvisionnement de la Suisse en gaz naturel, l’Office fédéral de l’énergie conclut également que le système suisse d’approvisionnement en gaz présente une bonne résistance contre les risques et les crises. Le rapport de 2014 a été rédigé en relation avec la coopération accrue de la Suisse avec le groupe de gestion de crise gaz de l’UE. Les besoins de la Suisse en gaz naturel correspondent à peu près à la consommation de l’agglomération de Hambourg et représentent environ 0,7% de la consommation européenne. Une part substantielle de la consommation suisse de gaz naturel peut être remplacée ponctuellement par du mazout chez un certain nombre de clients industriels. Ce dispositif permet de réduire
à brève échéance la consommation suisse de gaz dans une proportion allant jusqu’à 30%.

Le prix du gaz comprend d’une part le prix d’achat de la molécule et, d’autre part, les frais de transport et de distribution (conduites et infrastructures) ainsi que des taxes. Les coûts à régler pour le réseau de conduites varient en fonction du distributeur et dépendent de la situation spécifique, comme la topographie, la densité d’approvisionnement, le renouvellement du réseau ou encore les amortissements. Contrairement à l’électricité, le gaz naturel peut être remplacé par d’autres agents énergétiques, comme le mazout,
les pompes à chaleur ou les pellets, avec lesquels il est toujours en concurrence.

Ces dernières années, l’industrie gazière suisse a fortement réduit la part de ses contrats d’achat indexés sur le prix du pétrole afin de de gagner en flexibilité pour les achats de gaz. Les marchés spot et les marchés à terme ont pris une importance croissante dans les achats. Cette évolution confère à l’industrie gazière suisse une marge de manœuvre qui lui permet d’optimiser les achats pour ses clients en fonction de la situation du marché.

Le gaz naturel est l’énergie fossile la plus propre et celle qui émet le moins de CO2. Pour chaque chauffage à mazout remplacé par une installation au gaz naturel, on réduit les émissions de CO2 d’environ 25 % et on abaisse par ailleurs de façon significative les émissions
d’autres polluants, comme les particules fines, les oxydes d’azote et le soufre. De plus, une quantité croissante de biogaz est injectée dans le réseau de gaz naturel, ce qui permet d’augmenter la part d’énergie renouvelable.

De toutes les énergies fossiles, le gaz naturel est celle qui contient le moins de carbone et qui émet donc le moins de CO2. Le fait que le gaz naturel fait aussi beaucoup mieux pour les polluants atmosphériques et les particules fines n’est pas pris en considération pour la taxe CO2.

Pour l’industrie gazière suisse, l’exploitation de gaz de schiste et d’autre gaz non conventionnel dans notre pays n’entrerait en ligne de compte que si elle remplit les critères très stricts en matière de protection de l’environnement, de l’eau potable et du paysage ainsi
que de sécurité pour l’homme et les animaux. De plus, une éventuelle exploitation devrait non seulement satisfaire à des exigences écologiques très élevées, mais encore se défendre du point de vue économique.

La taxe CO2 est calculée à l’importation du gaz naturel sur la base des valeurs effectivement mesurées à la frontière et fait l’objet d’un décompte rétroactif de la Direction générale des douanes. Elle se fonde sur les propriétés mesurées du gaz.
Comme les propriétés ne sont pas absolument constantes, mais s’inscrivent dans une certaine fourchette, la taxe CO2 par kWh peut aussi légèrement varier.
La taxe CO2 applicable à partir du 1er janvier 2019 se fonde sur les chiffres d’importation de la période courant d’octobre 2017 à septembre 2018 (soit l’équivalent de l’année gazière 2017/2018) et les taxes CO2 perçues par la Direction générale des douanes sur cette période, multipliées par le facteur applicable depuis le 1er janvier 2018, soit 96 CHF par tonne de CO2.

Pour réduire les émissions de CO2, le Parlement et la Confédération ont décidé d’introduire la taxe CO2 sur les combustibles fossiles au titre de mesure incitative. La taxe doit contribuer à encourager une utilisation plus économe de ces énergies. Les carburants ne sont pas soumis à la taxe parce que le Parlement a abrogé la base légale pertinente à l’occasion de la révision de la loi sur le CO2 en 2011.

Les bases juridiques de la taxe sont la loi du 23 décembre 2011 sur le CO2 et l’ordonnance sur la réduction des émissions de CO2.
Lien: https://www.admin.ch/opc/de/classified-compilation/20091310/index.html
Lien: www.admin.ch/opc/de/classified-compilation/20120090/index.html
Selon le droit en vigueur, elle pourrait être augmentée jusqu’à un maximum de 120 CHF par tonne de CO2, l’augmentation étant tributaire de la réalisation ou non d’objectifs de réduction définis dans l’ordonnance. En raison des économies de CO2 obtenues jusqu‘en 2016 par rapport à 1990, le taux d’imposition reste fixé à CHF 96 par tonne de CO2 depuis le 1er janvier 2018, conformément à l’ordonnance sur le CO2. Le projet mis en consultation à l’automne 2016 concernant la politique climatique de la Suisse pour l’après-2020 propose de porter le montant maximal de la taxe à 240 CHF par tonne de CO2; ce qui a toutefois suscité de nombreuses critiques lors de la procédure de consultation. À la fin 2017, le projet transmis au Parlement proposait un maximum de CHF 210. Cette proposition est maintenant traitée par le Conseil national et le Conseil des États.

Le gaz naturel est de toutes les énergies fossiles celle qui contient le moins de carbone, et qui émet donc le moins de CO2. Le fait que le gaz naturel présente aussi de très bonnes valeurs pour les polluants atmosphériques et les poussières fines n’est pas pris en considération pour la taxe CO2.

À compter du 1er janvier 2019, la taxe se monte à 1,738 centime par kilowattheure (kWh) de gaz naturel PCS consommé. Il suffit donc de multiplier le nombre de kWh par 1,738 centime. Pour une maison individuelle consommant 20 000 kWh par année, la taxe sera de l’ordre de 350 CHF, contre 470 CHF environ pour une même maison chauffée au mazout.

Tous les systèmes de chauffage utilisant des énergies renouvelables (comme le bois ou le solaire) ainsi que les chauffages utilisant du courant électrique (pompes à chaleur, chauffages électriques), même si, durant les mois d’hiver, ces derniers sont alimentés avec du courant importé produit par des centrales à charbon, et qu’ils émettent donc indirectement de grandes quantités de CO2.

A titre indicatif, vous pouvez multiplier par un facteur d’environ 10 vos valeurs indiquées en m3 pour obtenir des valeurs en kWh. Savez-vous que 1 m3 de gaz naturel équivaut, à peu près, à 1 litre de mazout?

Minimum 3 semaines avant la date de la remise des clés de l’objet

Prendre contact avec notre service clients au 0800 800 012

Prendre contact avec notre service clients au 0800 800 012

Pas de remplissage de citerne, gain de place, pas d’odeur, réduction des émissions de CO2, réduction des émissions et des particules fines, possibilité d’acheter du biogaz régional.

La quantité de gaz consommée est mesurée en m3 passant à travers le compteur de gaz. Afin d’obtenir la quantité d’énergie correspondante, il est nécessaire de multiplier ce volume par le pouvoir calorifique supérieur contenu dans le gaz (kWh/m3) et par un facteur de correction permettant de ramener ces grandeurs de mesures à des conditions normalisées, c’est à dire à une pression de 1013.25 mbar et 0°C. Le facteur de correction dépend ainsi de la pression du réseau, de la température du gaz et de l’altitude à laquelle se trouve la commune.

Il existe plusieurs moyens de faire baisser sa consommation de gaz, comme par exemple de mieux isoler sa maison, ne pas garder des fenêtres ouvertes en imposte toute la journée mais plutôt privilégier une aération avec des fenêtres ouvertes pendant un court laps de temps, baisser la température de réglage dans son logement, prendre des douches courtes plutôt qu’un bain, etc.

Prendre contact avec un chauffagiste de votre choix.

Le compteur enregistre la consommation en m3. Cette quantité est convertie en m3 normalisé (facteur de multiplication défini par zone et selon la pression au compteur) puis en kWh (facteur de multiplication défini selon le réseau).

Biogaz

Tous deux sont constitués de méthane (CH4). Le gaz naturel et le biogaz se distinguent uniquement par leur origine. Le gaz naturel, qui s’est constitué en plusieurs millions d’années
à partir de substances biogènes sous la surface terrestre, est une énergie fossile disponible en quantité finie. Le biogaz, en revanche, est produit en Suisse en quelques jours dans des conditions anaérobies à partir de déchets et de sous-produits. C’est une énergie renouvelable qui peut être traitée à la qualité gaz naturel et injectée dans le réseau gazier.

En Suisse, le biogaz est produit à partir de déchets biogènes, comme les déchets verts et les boues d’épuration, dans un processus anaérobie qui dure quelques jours.
C’est une énergie renouvelable et climatiquement neutre, qui peut être traitée à la qualité gaz naturel et injectée dans le réseau gazier. Le biogaz peut être utilisé aussi bien
comme carburant que comme énergie de chauffage. En Suisse, aucune culture vivrière (maïs p. ex.) n’est spécifiquement destinée à la production de biogaz.

Les petites quantités de déchets organiques, par ex. en agriculture, sont la plupart du temps traitées sur place pour produire de l’électricité. Avec son Fonds de promotion biogaz,
la branche gazière soutient les grandes installations de biogaz qui injectent dans le réseau du biogaz traité à la qualité gaz naturel.

Non, car le biogaz est une énergie renouvelable, et non fossile.

Chauffage à distance

Contactez notre service client
par téléphone au: 0800 0800 012
par email à: conseilclients@viteos.ch
par correspondance: Viteos SA, Quai Max-Petitpierre 4, 2001 Neuchâtel

Viteos met tout en oeuvre afin de produire de l’énergie durable et vous proposer pour une solution énergétique fiable, compétitive et écologique tout en respectant le cadre légal et stratégie énergétique 2050.

Un prix global concurrentiel, une simplicité d’utilisation et d’entretien, une stabilité des prix en comparaison avec les sources fossiles, un gain de place, pas de ramonage ni d’entretien brûleur, pas de fond de renouvellement de la chaudière, le renouvellement des éléments du circuit primaire étant à la charge de Viteos, un service de piquet 24h sur 24, 365 jours par an, une énergie renouvelable (taux selon le réseau), développement du secteur forestier.

La sous-station correspond à l’interface entre le chauffage à distance (CAD) et votre réseau interne de chauffage (y compris eau chaude sanitaire). La sous-station regroupe: l’échangeur de chaleur, les vannes, les sondes, le compteur et les pompes.

La taxe d’infrastructure est définie selon votre contrat. Elle est affichée annuellement.Calcul sur la facture: puissance annuelle X prix unitaire / 4.

Relévé trimestriel et facturation trimestrielle comprenant la consommation en kWh, la redevance d’infrastructure et la taxe CO2.

Faire appel à son chauffagiste en cas de panne sur le réseau secondaire. En cas de panne sur le réseau primaire appeler Viteos au numéro de la centrale Viteos 0800 800 012

La maintenance des installation Viteos (réseau primaire comportant la sous-stations dont l’échangeur de chaleur) est assurée par Viteos. La maintenance du réseau secondaire, notamment le nettoyage régulier du filtre est à la charge du propriétaire qui mandatera son chauffagiste.

Mobilité GNC

Un véhicule à gaz naturel utilise du méthane comprimé sous forme gazeuse comme carburant.
Il est propulsé par un moteur à combustion interne, exactement comme une voiture à essence.
La combustion s’effectue non pas avec de l’essence, mais avec du gaz naturel mélangé à de l’air dans les cylindres.

Le principe est le même que pour une voiture à essence. Le gaz naturel est logé dans un ou plusieurs réservoirs
en forme de bonbonne placés sous l’habitacle ou à l’intérieur du véhicule. Les propriétés du carburant lui-même
font que la combustion est propre, ce qui limite sensiblement la pollution. Cela dit, la plupart des modèles
ont un réservoir à essence d’appoint. Quand le réservoir à gaz est vide, le moteur commute automatiquement sur l’essence.

Ici aussi, le principe est le même que pour les véhicules à essence ou diesel. Le tuyau de la colonne est raccordé au véhicule
par un joint étanche. Le plein se fait ensuite à haute pression en quelques minutes.

Oui. Les véhicules à gaz naturel ne représentent aucun danger particulier si le véhicule
est entretenu convenablement. Bien qu’il soit soumis à une pression de 200 bar,
le réservoir est l’élément le plus stable du véhicule. Le contrôle de sécurité prescrit une pression
d’éclatement de 600 bar – une valeur nettement supérieure à la pression engendrée lors d’une collision.
De plus, des soupapes de sécurité supplémentaires permettent, en cas d’accident, d’évacuer le gaz de manière contrôlée.

Non. La périodicité des services et des contrôles techniques est la même que pour les véhicules à essence ou diesel.
Le contrôle visuel de l’équipement gaz naturel peut être effectué dans le cadre du service d’entretien annuel.

Le tarif dépend, en plus du coût du gaz naturel, des coûts d’infrastructure qui sont variables selon les installations comparées. Les ventes de GNC sont subventionnées différemment selon les distributeurs.

Mobilité douce électrique

100% d’énergie renouvelable, locale et novatrice pour votre mobilité.

Vmotion / Evpass est un réseau public qui compte plusieurs centaines de points de recharge et en fait ainsi
le premier réseau en Suisse. Informations complémentaires: www.evpass.ch

Le principe de Evpass.ch est très simple. Installez l’application et enregistrez-vous, transférer de l’argent sur votre compte prépayé et votre compte est prêt à fonctionner, à l’aide de votre smartphone pour les récharges de votre véhicule.

L’application Evpass.ch vous indique toutes les bornes de recharge en Suisse et en Europe sur lesquelles vous pouvez
recharger votre véhicule électrique en tant que client Evpass.ch. Vous pouvez afficher les bornes compatibles avec votre véhicule à l’aide des filtres situés juste au-dessus de la carte.

L’application Evpass vous informera en temps réel et vous indiquera la borne de recharge libre la plus proche de votre lieu.

L’exploitant de la borne de recharge fixe librement ses prix. Les coûts sont visibles dans l’application Evpass.ch.

Afin de vous garantir la meilleure expérience possible, nous mettons à votre disposition deux façons de payer soit un débit direct ou par pré-paiement. A la fin de chaque recharge ou réservation instantanée, votre compte Evpass sera automatiquement débité du montant de la transaction.

Le temps de recharge dépend de plusieurs paramètres, dont la capacité de la batterie du véhicule ainsi que la puissance de la borne
(Capacité de la batterie) / (Puissance de la borne). Prenons pour exemple un véhicule de type Renault Zoé:

Capacité de la batterie 22 kWh
Puissance de la borne 11 kW
Calcul 22 / 11 = 2 heures

Il faudra 2 heures pour recharger une Renault ZOE sur une borne 11 kW.

Vérifiez que le câble est inséré correctement au niveau du véhicule. Dans certains véhicules, la charge ne s’enclenche que lorsque le véhicule est verrouillé. Vérifiez que votre véhicule soit bien fermé.

Service Clients

Minimum 3 semaines avant la date de la remise des clés de l’objet

4 acomptes et 2 décomptes par année (une facture tous les deux mois)

Le système de facturation ne prévoit pas de facture mensuelle. Cependant, dés réception d’un acompte ou d’un décompte vous avez la possibilité de demander un arrangement payable en 2 mensualités.

Les acomptes sont calculés par rapport à la consommation à la même période que l’année précédente.

Le tarif de l’électricité est composé d’une partie énergie (prix de l’énergie électrique), acheminement (prix du transport national, y compris services-système, ainsi que de la distribution suprarégionale et locale) et préstations de la collectivité publique (taxes fédérales, cantonales et communales).

E-banking, e-finance, LSV ou débit direct, gérez vos moyens de paiement depuis le portail client Viteos

Nos releveurs parcourent le réseau de distribution pour lire les index de compteur d’électricité et ainsi permettre, par différence avec le relevé précédent, de déterminer votre consommation d’énergie électrique exprimée en kilowattheure (kWh).

Contactez notre service client
par téléphone au: 0800 0800 012
par email à: conseilclients@viteos.ch
par correspondance: Viteos SA, Quai Max-Petitpierre 4, 2001 Neuchâtel

Le réseau d’électricité est “l’autoroute” sur laquelle est transportée l’électricité. L’utilisation du réseau est exclue de la libéralisation et surveillée par un organe régulateur étatique (ELCom).Viteos est le fournisseur d’énergie et exploitant de réseau local dans les villes de Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds et Le Locle.
L’énergie, c’est-à-dire le courant, est le produit qui vous est livré via le réseau d’électricité.

La taxe de base mensuelle fait partie intégrante du prix de l’électricité. Elle dépend de la puissance requise et de la tension fournie, et s’applique également lorsque aucun courant n’est fourni. Elle couvre une partie des coûts liés à la mise à disposition des prestations et des frais administratifs.

Eau

Minimum 3 semaines avant la date de la remise des clés de l’objet.

Prendre contact avec notre service au 0800 800 012 ou par courriel à: conseilclients@viteos.ch

La consommation moyenne par an et par personne est de 60 m3.

Adresser votre demande par courriel à: labo@viteos.ch

Smart meter

Les Smart Meters sont caractérisés par la possibilité d’être lus à distance d’une manière automatique en utilisant la technologie PLC (Power Line Communication/Carrier; Courant Porteur en ligne). Ils permettent également la lecture à distance d’autres compteurs présents dans le bâtiment. Des fonctionnalités supplémentaires comme la surveillance et le monitoring de la qualité de distribution du courant électrique dans le réseau sont aussi disponibles.

Les Smart Meters doivent être certifiés et sont soumis à des normes suisses concernant la classe de précision des appareils de mesure gérés par l’institut fédéral de métrologie (METAS).

Les Smart Meters sont un élément fondamental de la stratégie énergétique 2050 de Office fédéral de l’énergie (OFEN). Cette stratégie ainsi que les différentes ordonnances révisées, principalement l’Ordonnance sur l’approvisionnement en électricité (OApEl) entrée en vigueur le 1er janvier 2018, prévoient le changement, à l’échelle nationale, de 80% des compteurs électriques d’ici le 31 décembre 2027.

L’utilisation des compteurs intelligents permettra, d’une part, la décentralisation des productions et du stockage de l’électricité tout en garantissant la sécurité de l’approvisionnement et, d’autre part, posera les bases pour l’ouverture totale du marché de l’électricité.

Un Smart Meter lit automatiquement la consommation à distance. Les processus de lecture et de facturation de l’énergie consommée seront beaucoup plus efficients et efficaces par rapport aux compteurs conventionnels.

D’un point de vue visuel le compteur est semblable aux compteurs conventionnels. Il possède, comme les compteurs conventionnels, un écran où défilent les quantités de consommation par registre. La fiche descriptive du compteur peut être téléchargée sur le site Viteos SA. Tous nos Smarts Meters sont fabriqués dans le respect des principes environnementaux et sociaux (www.fairsmartmeter.com).

Le déploiement des Smart Meters sera fait de la même manière que le remplacement de compteurs conventionnels fait jusqu’à maintenant chez nos client(e)s. Le compteur Smart Meter remplacera le compteur conventionnel. Les travaux d’échange de compteurs impliquent une coupure de courant d’environ 15 à 30 minutes.

Non, le changement de compteurs conventionnels par un Smart Meter se déroulera comme cela a été le cas jusqu’à présent pour les compteurs soumis aux lots d’étalonnage METAS, endommagés ou en fin de vie. Cela signifie que la pose d’un Smart Meter ne comporte pas d’adaptations ou interventions particulières de la part du/de la client/e.

Les compteurs intelligents seront déployés avec la technologie PLC, soit une transmission directe des données de consommation par le réseau électrique basse tension jusqu’à la station de quartier (et non dans l’air). La configuration urbaine du réseau Viteos SA explique ce choix technologique. De plus, ce type de transmission limite fortement les émissions d’ondes depuis les compteurs.

Ces données sont transmises de manière sécurisée et cryptée au système de télérelevé central (Head End System, HES) en passant par la technologie PLC et la téléphonie mobile.

Les compteurs d’eau, gaz et chaleur du bâtiment peuvent être reliés au Smart Meter afin de permettre leur lecture automatique et à distance. Cette liaison peut être faite de deux manières: filaire et sans fils. Ces deux solutions ne présentent aucun danger pour la santé du/de la client/e, le rayonnement étant extrêmement faible.

La liaison des compteurs eau, gaz et chaleur n’aura pas lieu au même moment que les compteurs électriques intelligents pour des raisons organisationnelles et d’efficience. En effet, ils ne sont pas traités par le même personnel que celui autorisé pour le déploiement de Smart Meters électriques.

Viteos SA peut accéder au Smart Meter à distance selon les directives contenues dans l’Ordonnance sur l’approvisionnement en électricité (art. 8d OApEI).

Mise à part la coupure de courant nécessaire pour le remplacement du compteur conventionnel par un Smart Meter de 15 à 30 minutes, le/la client/e ne devrait pas remarquer des changements à la suite de l’installation du Smart Meter.

Le Smart Meter utilise uniquement des bandes de fréquences réservés pour les distributeurs d’énergie (bande CENELEC A, 9 à 96 kHz, Norm EN 50065-1). Aussi, la bande de fréquence utilisée par les appareils PLC domestiques n’est pas perturbée par le signal généré par les Smart Meters.

Le/la client/e peut brancher ses propres appareils de suivi de la consommation au port P1 (connecteur femelle de type RJ12) du Smart Meter. Il s’agit d’une interface passive, c’est-à-dire qu’elle permet uniquement de consulter les données du compteur sans pouvoir interagir activement avec ce dernier: interroger ou pousser des données vers le compteur.

Le port P1 supporte le Dutch Smart Meter Requirements (DSMR).

La documentation technique peut être distribué sur demande du/de la client/e.

Les compteurs ont été conçus afin de ne pas perturber le fonctionnement des appareils électriques du/de la client/e.

En termes de fiabilité, les Smart Meters doivent respecter les normes de l’Office fédéral de la métrologie (METAS) et, par conséquent, ils doivent être certifiés pour l’utilisation en Suisse.

L’Office fédéral de l’énergie (OFEN) préconise une durée de vie de 15 ans pour les Smart Meters.

Non, les Smart Meters ne génèrent pas de rayonnements électromagnétiques particuliers ou dangereux pour la santé des client(e)s. Le signal principal est transmis ou reçu par une voie filaire (le réseau électrique basse tension Viteos SA) sans répercussions possibles sur la santé des client(e)s.

Les Smart Meters ont un écran dans lesquels défilent automatiquement les données de consommation actuelles. Le manuel utilisateur est disponible sur le site Viteos SA.

Cette prestation se trouve actuellement en phase de projet.

Viteos SA souhaite à terme mettre à disposition des clients les données de consommation sur son portail client.

Comme pour un changement de compteur conventionnel, vous recevrez une carte vous informant qu’un monteur passera à la date indiquée. Une information spécifique (flyer), concernant les Smart Meters et leur déploiement sur la zone de desserte de Viteos SA, sera également fournie.

Tous les client(e)s Viteos SA seront équipés à terme d’un Smart Meter.

Le déploiement de Smart Meters sera organisé par zone et planifié par étapes. Dans le souci d’efficacité, Viteos SA déterminera les zones et l’ordre de déploiement. Le déploiement démarrera en 2020 et durera jusqu’en 2027.

Vu le grand nombre de compteurs à changer et les délais relativement courts imposés par la loi, Viteos SA aura recours à des prestataires de services (entreprises électriques locales) qui seront munies d’un badge officiel Viteos SA. Le/la monteur/e doit systématiquement montrer son badge au/à la client/e avant de démarrer les travaux. L’accès au locaux par un/e monteur/e qui ne porte pas sur lui/elle son badge d’identification peut être refusé par le/la client/e.

Oui, une coupure de courant d’une durée d’environ 15 à 30 minutes sera nécessaire pour effectuer l’échange de compteurs.

Le système sera le même que celui actuel pour le relevé des compteurs. Pour les maisons individuelles, il est indispensable que quelqu’un soit présent pour garantir l’accès à l’emplacement de comptage. Pour les bâtiments locatifs et les PPE, Viteos SA contactera la personne de référence pour garantir un accès au monteur autorisé.

Une coupure de courant d’une durée de 15 à 30 minute devra être faite pour effectuer l’échange de compteurs. En règle général, il est conseillé de débrancher les appareils comme les ordinateurs, WLAN-Router et appareils similaires avant l’échange de compteurs. Viteos SA n’assume aucune responsabilité concernant les éventuels dommages causés aux appareils électriques à la suite de la coupure de courant. Viteos SA fera le nécessaire pour informer systématiquement les client(e)s concernés par le changement de compteurs de compteurs dans des délais acceptables.

Les Smart Meters peuvent influencer les coûts d’acheminement à terme, mais cela restera très faible du fait que les investissements seront en grandes parties compensés par les gains de temps réalisés.

Les Smart Meters traitent les mêmes données de consommation que les compteurs conventionnels à des fins de facturation (par exemple: tarif haut, tarif bas, puissance, etc…). Ces données seront lues uniquement une fois par jour pour les besoins de facturation de l’énergie consommée (art. 8d OApEI).

La protection des données de nos client(e)s finaux est une priorité pour Viteos SA. Viteos SA implémente des solutions logicielles à la pointe en terme de gestion de la sécurité des données et conformes aux exigences légales imposés pour les systèmes Smart Metering en Suisse.
La transmission de données se déroule sous forme cryptée et pseudonymisée. Aussi, il est impossible de déterminer le/la client/e à partir des données transmises. Viteos SA transmet des données non pseudonymisées uniquement au système de facturation et à des fins de facturation de l’énergie consommée. Cela se déroulera dans le réseau informatique interne de Viteos SA, lequel est inaccessible par l’externe.

Les données seront enregistrées d’une manière anonymisées selon le cadre défini dans l’Ordonnance sur l’approvisionnement en électricité (art. 8d OApEI). Le système de télérelevé ne contiendra aucune information personnelle liée au/ à la client/e. Toutes les données personnelles de nos client(e)s sont enregistrées uniquement dans notre système de facturation, conformément à l’article 8d OApEl, à la Loi fédérale sur la protection des données (LPD) et son ordonnance fédérale, ainsi qu’aux recommandations de la branche. Les données de consommation ainsi récoltées ne permettront pas d’établir un profil de personnalité.

Les données de consommation des client(e)s sont traitées et transmises conformément à l’article 8d OApEl, à la Loi fédérale sur la protection des données (LPD) et son ordonnance fédérale, ainsi qu’aux recommandations de la branche.

Posez-nous vos questions !

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche interne à notre site web ou prendre contact directement par téléphone.

Contactez-nous !
0800 800 012