Foires aux questions (FAQ)

Trouvez une réponse à vos questions concernant le monde de l’énergie.

Electricité

Notre FAQ dédiée à l’électricité, où nous répondons à toutes vos questions sur ce domaine essentiel de notre vie moderne.

partage d'énergie avec le RCP
Combien d'électricité un foyer moyen consomme-t-il en Suisse?

Pour illustrer la consommation électrique dans les ménages et pour bénéficier d’une base de discussion, nous avons défini un ménage-type :
• Logement de 4 ½ pièces, quatre personnes
• Cuisinière électrique
• Pas de production électrique du chauffage et de l’eau chaude sanitaire

=> Consommation électrique annuelle: 3500 kWh

Source: suisse énergie

Quelle est l'utilité d'un certification énergétique cantonal des bâtiments (CECB)?

Le Certificat énergétique cantonal des bâtiments indique combien un bâtiment consomme en énergie pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et l’électricité. Il permet une comparaison avec d’autres bâtiments et propose des mesures d’optimisation. Le CECB est conçu de manière analogue à l’étiquette-énergie pour les appareils: les bâtiments très efficients relèvent de la classe d’efficacité A, tandis que les bâtiments peu efficients sont en classe G. La plupart des bâtiments se trouvent entre les deux, dans les classes B à F.

Plus d’informations sur ici.

Quels sont les produits d'électricité proposés par Viteos?

Sans indication contraire, Viteos propose à ses clients le produit Vivalor, une électricité d’origine 100% renouvelable composée d’énergie hydraulique suisse ainsi que de la valorisation des déchets de Vadec SA. Vous pouvez également opter pour une énergie renouvelable 100% neuchâteloise grâce à l’un de nos produits régionaux : Areuse, composé d’énergie hydraulique, et Areuse +, composé d’énergie hydraulique et solaire.

Vous souhaitez changer d’offre ou encore renoncer à la plus-value écologique ? Vous avez la possibilité d’annoncer votre changement de courant en vous connectant au portail client my.viteos.ch ou par téléphone au 0800 800 012.

Comment visualiser mes factures ouvertes?

Pour connaître le statut de vos factures, consultez votre espace client: my.viteos.ch

Pourquoi sur votre facture d'électricité y a-t-il deux lignes pour la facturation de la puissance?

Pour les clients au bénéfice d’un tarif à puissance, la puissance minimale facturée sur la partie acheminement est de 15 kW en basse tension et de 300 kW en moyenne tension. Si la puissance mensuelle enregistrée est inférieure à cette quantité, le complément de puissance est facturé au même tarif et s’affiche sur une ligne supplémentaire.

Pourquoi le prix de la fourniture d'énergie, le prix de l'utilisation du réseau et les taxes sont-ils mentionnés séparément?

Depuis l’entrée en vigueur des nouvelles conditions-cadres légales du 1er janvier 2009, le prix de l’électricité doit être décomposé en prix de l’énergie, prix de l’utilisation du réseau, taxe légale d’encouragement et redevances communales pour une plus grande transparence des coûts.

Pourquoi sur la première page de ma facture d'électricité, je lis le titre "votre consommation" alors qu'il n'y a pas de quantité en kWh ou m3?

« Votre consommation » est un mot générique qui comprend des coûts et des quantités. Sur la première page de ma facture, seuls les coûts sont indiqués et correspondent à votre consommation réelle (mesurée) moins les acomptes (consommation estimée) que vous avez déjà reçus pour la période concernée. Les quantités sont indiquées sur les pages suivantes.

À quoi correspond la partie "aperçu de votre consommation"?

C’est le résumé de votre consommation. Il s’agit de la justification des quantités relevées mises en relation avec le calcul des prix.

Que signifie le terme "prestations aux collectivités publiques - PCP" dans le calcul des prix?

PCP = prestations aux collectivités publiques. Il s’agit de contributions ou de redevances perçues par le distributeur d’énergie et reversées aux collectivités publiques. À distinguer de la redevance fixe qui représente les coûts engendrés par la gestion d’un abonnement chez Viteos.

Pourquoi n'ai-je pas de comparaison sur ma facture?

Vos factures de consommation sont envoyées tous les 6 mois. Pour bénéficier de deux comparaisons (celle de la période courante et celle de la période précédente), il faut donc être client depuis 12 mois au minimum et 18 mois au minimum pour obtenir les trois comparaisons (celles de la période courante, de la période précédente et de la même période mais de l’année précédente). Pour des raisons de protection des données, Viteos ne communique pas les consommations d’anciens occupants pour les comparaisons.

Pourquoi mon prix unitaire est aussi élevé?

C’est un prix moyen qui comprend tout, y compris la redevance fixe, l’abonnement et la TVA.

Pourquoi n'y a-t-il pas le détail TVA sur la 1ère page de ma facture?

Pour les entreprises assujetties à la TVA, Viteos construit un tableau “Détail de la TVA” qui leur servira à établir leur propre décompte TVA.

Afin de ne pas gêner les personnes non-assujetties à la TVA (environ 80% des clients), Viteos a placé ce tableau au verso de la 1ère page. Sur cette page, les trois montants, TVA exclue, TVA et TVA incluse, sont regroupés par fluide et par n° d’adhérent en fonction des différents taux. Ces valeurs figurent dans les zones grisées.

Pourquoi n'ai-je pas de bulletin de versement à la fin de ma facture?

Il y a deux raisons possibles :

  • soit vous n’avez rien à payer (solde en votre faveur ou montant inférieur à CHF 2.00 reporté sur votre prochaine facture)
  • soit vous payez par prélèvement automatique (LSV ou débit direct).
Dans quel délai peut-on résilier un abonnement d'électricité?

Minimum 3 semaines avant la date de la remise des clés de l’objet.

Quel serait le tarif le plus favorable?

Prendre contact avec notre service conseil client au 0800 800 012.

À quoi correspond la "prime de puissance" sur ma facture?

La prime de puissance correspond au quart d’heure le plus chargé du mois.

Quelles sont les heures du tarif HP (heures pleines) et HC (heures creuses)?
Est-il possible de vendre son énergie solaire à un autre fournisseur?

Il est possible de changer de fournisseur d’énergie pour la reprise d’énergie solaire produite par son installation photovoltaïque privée.

Bien se renseigner avant de changer de fournisseur :

Viteos subventionne l’énergie reprise afin de garantir un tarif de rétribution sur une année civile, offrant ainsi une plus grande prévisibilité et stabilité aux producteurs en période de fortes fluctuations de prix sur le marché. Avant de changer de fournisseur, Viteos conseille à sa clientèle de préalablement vérifier les conditions de rachat proposé par le fournisseur tiers. La volatilité actuelle des marchés financiers ne permet pas une rétribution avantageuse en tout temps si le tarif de reprise est basé sur le cours de l’énergie.

Procédure de changement :

Le changement de fournisseur peut se faire pour le début d’un mois avec un délai d’annonce d’au minimum 1 mois. La marche à suivre est la suivante :

  • Le détenteur de l’installation solaire signe un contrat de reprise d’énergie solaire avec un fournisseur tiers.
  • Le nouveau fournisseur, qui réalisera la reprise d’énergie solaire, fait parvenir une demande de changement pour son client à l’adresse suivante : edm@viteos.ch et selon le chapitre 1.2.1 – Changement de fournisseur du SDAT-CH.

Coûts :

Pour assurer la reprise de l’énergie par un fournisseur tiers, l’installation solaire doit être raccordée à un compteur télérelevé à courbe de charge qui bénéficie d’une couverture GSM suffisante. Au besoin, Viteos se charge de réaliser, à ses frais, le changement de compteur.

Dans le cas, où le signal GSM pour le télérelevé du compteur n’est pas assez puissant et que ce compteur ne peut pas être télérelevé, Viteos en informe le client ainsi que le nouveau fournisseur. Le producteur d’énergie solaire (le client) doit réaliser les démarches pour assurer la connexion par GSM (p.ex. pose d’une antenne sur le toit de la maison) et en assumer les coûts.

Pourquoi d'autres fournisseurs d'énergie rachètent-ils l'énergie solaire plus chère que Viteos?

Viteos garantit son tarif de reprise pour une durée de 1 an. Les fournisseurs d’énergie, qui proposent un tarif de reprise élevé, se basent sur le prix du marché. Le tarif de reprise est donc sujet à la volatilité du marché et peut rapidement changer. Avec Viteos vous avez la garantie d’un tarif de reprise stable et sans mauvaise surprise.

Est-ce la composition de mon courant vert peut-il varier?

En raison des fluctuations météorologiques telles que les périodes de fortes chaleurs et de faibles précipitations qui réduisent la production d’énergie hydraulique et le taux d’ensoleillement qui influence la production photovoltaïque dans notre parc de production, ainsi que de la disponibilité fluctuante des garanties d’origine sur le marché, la composition de nos produits verts peut présenter d’éventuelles variations. Toutefois, Viteos s’engage, en tout temps, à vous fournir des garanties de remplacement provenant exclusivement de sources renouvelables prioritairement suisse ou européenne.

Prix de l’électricité et sécurité d’approvisionnement

Pourquoi les tarifs de l'électricité ont-ils augmenté en 2023?

Le prix de l’électricité se compose de trois éléments : le coût de l’énergie, les frais de réseau, les taxes et les redevances des collectivités publiques (PCP).

La plus grande part du tarif de l’électricité est destinée à couvrir les coûts de l’énergie. Notre entreprise disposant de seuls 13% de production propre, en majorité solaire et hydroélectrique, la majeure partie de l’électricité fournie par Viteos doit être acquise sur les marchés de gros. Nous sommes ainsi exposés plus fortement aux aléas des cours internationaux que les gestionnaires de réseau de distribution bénéficiant de nombreux barrages ou centrales nucléaires.

En 2021 et 2022, le coût de l’énergie a connu des hausses historiques, en raison notamment des conséquences de la guerre en Ukraine, de la disponibilité restreinte des centrales nucléaires françaises et de la sécheresse qui limite la production hydroélectrique. Les achats d’énergie étant réalisés jusqu’à trois ans à l’avance, les effets de ces hausses se feront encore sentir en 2024. Bien que la situation se soit depuis quelque peu détendue, les prix sur les marchés de l’énergie en Suisse demeurent à un niveau qui est deux fois plus élevé qu’avant la crise et l’évolution à court ainsi qu’à moyen terme reste incertaine.

Un autre élément important expliquant la hausse du prix de l’électricité est le fait que les frais d’acheminement soient plus élevés. Le tarif d’utilisation du réseau couvre les coûts de construction, d’exploitation et de maintenance des infrastructures qui sont assurés par les gestionnaires de réseau de distribution local et régional (haute, moyenne et basse tension), ainsi que par l’opérateur national (très haute tension).

Pour 2024, Swissgrid et Groupe E ont annoncé des hausses de coûts de l’utilisation du réseau (+ 0.45 cts/kWh) principalement liées à la réserve de réglage qui garantit l’équilibre entre production et consommation d’électricité en Suisse, et aux coûts des pertes résultant du transport et de la transformation de l’énergie électrique.

De plus, en 2024, le prix de l’électricité intégrera la nouvelle taxe fédérale «réserve hivernale» qui s’élève à 1.20 ct/kWh. Ce montant est destiné à couvrir les coûts liés aux mesures prises par la Confédération pour renforcer la sécurité d’approvisionnement en particulier en hiver, période où la Suisse ne produit pas suffisamment pour couvrir ses besoins en énergie.

Consciente de l’impact de cette augmentation sur le porte-monnaie des consommatrices et consommateurs, Viteos poursuit sa stratégie qui vise à investir dans la production d’énergie renouvelable prioritairement indigène, afin de réduire notre dépendance face à la volatilité des marchés.

Quelle est la hausse concrète pour un ménage moyen?

Pour un ménage moyen consommant 3’500 kWh par an, cette adaptation des prix en 2024 représente un surcoût de CHF 25.00 par mois (hors TVA) ou une hausse de 23.7% de la facture annuelle. En parallèle, Viteos relève ses prix de reprise de l’énergie solaire poursuivant ainsi son action en faveur des énergies vertes et locales.

Tous nos tarifs sont disponibles ici.

Pourquoi les hausses de tarifs sont-elles différentes entre les fournisseurs en Suisse?

La disparité des tarifs s’explique par le fait que chaque région de Suisse présente des contraintes d’approvisionnement particulières (caractéristiques géographiques, nombre de client-e-s et, de kilomètres, volumes distribués, entretien des infrastructures, montants des redevances aux collectivités publiques, etc.). Le taux de production propre influence également fortement les prix pratiqués.

Dans cette optique, Viteos intensifie le développement de sa production photovoltaïque avec par exemple l’installation en 2022 de 1.2MWc de panneaux solaires, soit l’équivalent en production de 1.2 GWh ou de la consommation annuelle moyenne de 352 ménages.

Les tarifs de Viteos sont, chaque année, contrôlés par l’autorité fédérale indépendante de régulation dans le domaine de l’électricité (ElCom). Pour plus d’informations, cliquez ici.

Comment sont facturées les hausses de tarifs en l'absence de relevé d'index mensuel?

Selon les Prescriptions techniques relatives aux Conditions générales (CG) de raccordement, d’utilisation du réseau et de fourniture d’énergie électrique, le décompte est semestriel, sauf exception. Des demandes d’acomptes intermédiaires sont envoyées.

Les tarifs sont fixés pour une année et ne peuvent pas être modifiés en cours d’année. Les tarifs pour 2024 sont publiés fin août 2023. Ils sont appliqués depuis le 1er janvier 2024. L’adaptation suivante ne sera possible que pour l’année tarifaire 2025.

L’introduction des nouveaux tarifs (hausse ou baisse) se fait au prorata temporis de la période de facturation. Cette méthode consiste, pour chaque client-e, à diviser ses consommations réelles (entre deux relevés réels du compteur sur site) par le nombre de jours de la période concernée. Ce calcul permet de déterminer un nombre de kilowattheures quotidien, individualisé pour chaque client-e, qui est ensuite multiplié par le nombre de jours respectifs des deux périodes de tarifs pour définir le montant de la facture totale.

Il s’agit d’une pratique usuelle dans la branche électrique, en raison de l’impossibilité technique de relever tous les compteurs à une date précise.

Viteos est en cours de déploiement des compteurs intelligents (Smart Meters). À terme, ceux-ci permettront de relever les données de consommation à distance. Pour plus d’informations: https://viteos.ch/faq/

En cas de désaccord avec les montants facturés, le ou la cliente doit former opposition dans un délai de 20 jours à compter de la date d’émission de la facture. Faute d’opposition du ou de la cliente dans le délai prescrit, la facture est réputée acceptée tacitement (art. 8.2.4 CG).

D'où vient l'énergie distribuée par Viteos?

Viteos est le plus grand fournisseur d’électricité du canton de Neuchâtel. Sur les 500 GWh acheminés en 2022, 13% provenaient de notre production propre. La plus grande part de l’énergie fournie par Viteos provient ainsi des acquisitions faites sur les marchés de gros de l’énergie. Or les prix de l’énergie suisse sont corrélés sur ceux du marché européen dans un contexte de forte hausse due à une baisse de l’offre. Notre entreprise subit ainsi directement les effets de la crise mondiale de l’énergie.

En 2022, la production de nos installations photovoltaïques a été boostée par un ensoleillement généreux et a atteint 18.8 GWh (13 GWh en 2021). En revanche, la production hydroélectrique a été impactée par l’absence de précipitations qui a touché la région entre juin et octobre. Nos centrales ont généré 45 GWh (50.3 GWh en 2021).

Vous trouverez ici plus d’informations sur le « marquage fournisseur » et le « marquage produits ».

En tant que client-e des produits Vivalor, Areuse ou Areuse+, dans quelle mesure suis-je concerné-e?

En optant pour notre gamme de produits verts, vous avez l’assurance de contribuer à une production d’électricité responsable et respectueuse de l’environnement. Vous participez ainsi au développement durable de votre région. Il s’agit d’un supplément perçu sur le prix de l’énergie standard. L’intégralité des bénéfices récoltés est investie dans des fonds de développement. Ceux-ci promeuvent des projets dans le domaine des énergies renouvelables et participent ainsi à la stratégie énergétique 2050 de la Confédération.

Ces produits sont des marquages de la provenance de l’électricité. Ils permettent de garantir l’origine du mix énergétique, mais non l’électron consommé, ce qui est physiquement impossible pour les énergies de réseau.

Pour plus de détails sur notre gamme de courants verts : cliquez ici.

Comment est défini le prix de reprise de l'électricité renouvelable?

Selon la loi sur l’énergie, toute entreprise électrique locale a le devoir de reprendre et de rétribuer l’énergie injectée par les producteurs indépendants. Chaque entreprise est néanmoins libre de fixer la rétribution de reprise, à condition de respecter le cadre très large donné par la loi (voir aussi cadre légal). En outre, la stratégie et le mix d’approvisionnement varient entre chaque entreprise. Cela explique que les tarifs pratiqués sont très différents d’un gestionnaire de réseaux à l’autre.

Dans notre volonté de soutenir la transition énergétique en favorisant notamment l’installation des panneaux photovoltaïques dans le canton, notre prix de reprise de l’énergie solaire doublera quasiment dès 2024 en passant de 12.99 ct/kWh à 24.50 ct/kWh.

Viteos adapte ainsi sa politique tarifaire avec pour objectif de reprendre l’énergie renouvelable produite dans la région par des tiers à un prix proche de celui auquel elle vend l’énergie à ses client-e-s, déduction faite des frais d’ajustement et d’administration internes et des garanties d’origine (GO) en sus selon les prix du marché.

Notre entreprise prévoit également l’introduction d’un seuil de rémunération de la production minimal de 12 cts/kWh ces prochaines années, afin d’assurer un juste amortissement des installations des petits producteurs et de favoriser ainsi la transition énergétique.

Pour plus de détails sur nos tarifs de reprise, cliquez ici.

Les client-e-s peuvent choisir de commercialiser directement l’énergie qu’ils produisent auprès de fournisseurs tiers d’électricité. Pour plus d’informations sur la procédure à suivre afin de changer de fournisseur d’électricité pour la reprise d’énergie solaire : cliquez ici.

Doit-on craindre des pénuries d'électricité?

En Suisse, nous parlons de situation de pénurie, lorsque l’offre ne peut plus couvrir la demande et que le marché ainsi que les prix n’ont plus d’effet régulateur. Il s’agit d’une situation extrême aux conséquences économiques et sociales graves, qui ne peut être évitée et à laquelle le secteur privé n’est pas en mesure de faire face seul. En vertu de la loi sur l’approvisionnement du pays (LAP), le Conseil fédéral ordonne dans cette situation des mesures d’intervention pour garantir l’approvisionnement en énergie.

La sécurité d’approvisionnement en électricité de la Suisse pour l’hiver 2023/2024 n’est pas gravement menacée. Des pénuries ne peuvent toutefois pas être exclues, car la Suisse importe de l’électricité afin de couvrir une partie de sa consommation d’électricité.

La disponibilité réduite des centrales nucléaires en France, la guerre en Ukraine, la sécheresse et un hiver rigoureux sont des facteurs de risque qui pèsent sur l’approvisionnement des marchés de l’électricité. En outre, il existe une forte interdépendance entre les différents agents, de sorte qu’une éventuelle pénurie de gaz impacterait également le domaine d’électricité. En raison de la crise énergétique qui impacte toute l’Europe, nos pays voisins pourraient ne pas être en mesure de combler notre déficit de production hivernale.

Retrouvez l’analyse de la situation par l’AEP.

Comment est garantie la sécurité d'approvisionnement en Suisse?

L’Approvisionnement économique du pays (AEP), mis en place par la Confédération, a pour mission de garantir l’approvisionnement du pays en biens et services vitaux lorsque l’économie privée n’est plus à même d’y subvenir. L’AEP observe et analyse en permanence l’évolution de la situation, tout comme la Commission fédérale de l’électricité (ElCom), l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) et la Société nationale du réseau de transport (Swissgrid).

Une situation de pénurie d’électricité pouvant avoir de graves conséquences sociales et économiques, la Confédération a chargé l’Association des entreprises électriques suisses (AES) de prendre les mesures préparatoires nécessaires. Dans ce but, l’AES a créé en OSTRAL, l’organisation pour l’approvisionnement en électricité en cas de crise. OSTRAL ne décrète elle-même aucune mesure: en revanche, en cas de pénurie d’électricité, elle applique les mesures décidées par le Conseil fédéral.

Pour plus d’informations sur l’organisation OSTRAL.

Quelles sont les mesures prises pour faire face au risque de pénurie d'électricité?

Dans le contexte actuel de la guerre en Ukraine et des tensions sur les marchés de l’énergie, un risque de pénurie d’électricité n’est pas exclu.

Afin de prévenir une potentielle pénurie d’électricité vers la fin de cet hiver, le Conseil fédéral a constitué une réserve d’hiver. Celle-ci est composée des éléments suivants : une réserve hydroélectrique, une réserve complémentaire sous forme de centrales de réserve thermiques ainsi que des groupes électrogènes de secours regroupés en pools. Ce dispositif doit permettre de faire face à une éventuelle période critique de quelques semaines présentant des possibilités d’importation restreintes et une disponibilité moindre de la production indigène.

Si une pénurie devait malgré tout se produire, des mesures en plusieurs étapes, adaptées à la gravité de la situation, sont prévues par la Confédération. La première étape consiste à lancer des appels à réduire volontairement la consommation d’électricité. Si cela ne suffit pas, le Conseil fédéral peut décréter de premières restrictions et interdictions d’utilisation. Celles-ci seraient durcies par palier, de la baisse du niveau de confort (par exemple la limitation des températures des lave-linges) à des mesures plus restrictives (par exemple fermeture d’établissements). En parallèle, le Conseil fédéral peut ordonner le contingentement standard ou immédiat des gros consommateurs (plus de 100 MWh annuels), qui sont à l’origine de près de la moitié de la consommation de courant en Suisse. En dernier recours, des délestages électriques pour quelques heures peuvent être mis en place, afin d’empêcher un effondrement généralisé du réseau et donc un black-out. Ces mesures sont déployées soit individuellement, soit en combinaison avec d’autres, en fonction de la situation en matière d’approvisionnement, des conditions météorologiques, ainsi que des conséquences sur l’économie et la population. Leur mise en œuvre est assurée par l’Organisation pour l’approvisionnement en électricité en cas de crise (OSTRAL).

Les consommatrices et consommateurs protégé-e-s, tels que les organisations d’intervention d’urgence ou les services d’approvisionnement en eau, sont exempté-e-s de délestages, dans la mesure où les conditions techniques le permettent.

Les GRD ont divisé leurs réseaux en segments adaptés, appelés secteurs de zone de délestage (ou de desserte), dont l’alimentation peut être coupée à distance. En l’état, ces données ne sont pas publiques, car elles peuvent encore fortement évoluer. Elles seront communiquées en temps utile par le canton.

La Confédération a mis en consultation les projets d’ordonnance réglant les restrictions et interdictions d’utilisation, le contingentement immédiat et standard ainsi que les délestages. Celles-ci entreront en vigueur en cas de pénurie grave et seront adaptées en fonction de la situation du moment. Vous trouverez plus d’informations sur ce lien.

Viteos a également mis en place une « Task Force gestion crise énergétique » afin d’anticiper une éventuelle situation de pénurie énergétique (gaz et électricité) ainsi qu’accompagner les client-e-s et les collectivités publiques à travers cette crise.

Comment suis-je concerné-e par d'éventuelles restrictions d'électricité?

Les quatre niveaux d’actions en cas de pénurie d’électricité

Les mesures en cas de pénurie d'électricité

Selon le projet d’ordonnance sur le délestage de réseaux électriques pour garantir l’approvisionnement en électricité, il est prévu, en cas de situation de pénurie sévère décrétée par le Conseil fédéral, des déclenchements (délestage tournant) par zone (quartiers) avec, en principe, 3 tranches de 4 heures sans électricité (4 heures hors service et 4 ou 8 heures en service). Le délai d’annonce serait d’environ une semaine. En l’état, seules les installations critiques déterminées par le canton de Neuchâtel, qui ont leur propre station MT/BT (moyenne tension/basse tension) et qui sont raccordées en direct au réseau moyenne tension, pourraient être épargnées par la mesure de délestage. Des lieux de secours permettant à certaines catégories de personnes (par exemple celles sous assistance respiratoire) de venir s’alimenter en électricité durant les phases de délestage seront organisés par l’État (environ 45 emplacements éparpillés sur tout le canton).

Les coupures en électricité planifiées périodiquement par zone constituent cependant la dernière étape du plan mis en place par la Confédération en cas de dégradation de la situation. Avant d’en arriver là, des restrictions et interdictions d’utilisation, ainsi que le contingentement des « gros consommateurs » (plus de 100 MWh) seront mis en œuvre. À ce jour, l’Approvisionnement économique du pays (AEP) compte sur une restriction volontaire de la consommation d’électricité de la société civile afin d’éviter une pénurie cet hiver.

La hotline de la Confédération conseille la population ainsi que les entreprises sur leurs questions relatives à l’énergie au numéro suivant : 0800 005 005 (du lundi au vendredi 8h à 20h et le samedi de 9h à 14h) ou par e-mail à l’adresse suivante: hotline@bwl.admin.ch. Pour des informations actuelles sur la sécurité de l’approvisionnement en électricité, cliquez ici.

Que puis-je faire pour me préparer au risque de pénurie d'électricité?

Ménages privés
En raison de la guerre en Ukraine et des tensions sur les marchés de l’énergie, un risque de pénurie d’électricité n’est pas exclu cet hiver. Dans ce contexte, chacune et chacun peut apporter sa contribution en limitant sa propre consommation. Moins de chauffage, moins d’eau chaude, moins de lumière, les bons gestes à adopter sont nombreux. Cette sobriété énergétique permet également de réduire ses factures d’énergies et s’aligne parfaitement avec la stratégie énergétique 2050 de la Confédération.

En étroite collaboration avec le canton et ses communes actionnaires, Viteos lance une campagne de sensibilisation destinée tant aux ménages, qu’aux entreprises et gérances immobilières. Des petites actions permettent de grandes économies d’énergie.

Viteos invite ainsi sa clientèle à participer à la sécurité de l’approvisionnement énergétique en réduisant sa consommation et gagnant en autonomie par l’installation de panneaux photovoltaïques, de batteries de stockage et de pompes à chaleur. Nos spécialistes se tiennent à votre disposition au 0800 800 012.

De nombreuses informations sur la manière de se préparer et le comportement à adopter durant une coupure de courant sont disponibles au lien suivant:

Enfin, chaque consommatrice et consommateur est responsable de sécuriser ses appareils pour éviter les dommages (cf. points 8.5.3 « Limitation de la responsabilité » et 8.5.4 « Responsabilité du client nos conditions générales de raccordement au réseau, d’utilisation du réseau et de fourniture d’énergie électrique précisent »).

Entreprises et industries
Sur mandat de l’Approvisionnement économique du pays (AEP), l’Organisation pour l’approvisionnement en électricité en cas de crise (OSTRAL) a mené, via les Gestionnaires de réseau d’électricité (GRD) tels que Viteos, une campagne d’information auprès de quelque 34’000 « gros consommateurs » (plus de 100 MWh annuels), afin de les sensibiliser aux démarches à effectuer en vue d’être parés à un scénario de pénurie d’électricité. Ces acteurs clés ont été appelés à mettre en place des réflexions sur la manière dont ils géreraient une pénurie d’électricité et sur les mesures pouvant être prises à titre préventif, afin d’abaisser la consommation d’électricité en cas de crise.

Le risque de survenance d’une pénurie d’électricité est élevé et le potentiel de dommages que celle-ci entraînerait conséquent. Aussi, il est important que les entreprises et industries anticipent l’impact sur leurs activités et planifient en amont les mesures internes à prendre. Selon nos conditions générales de raccordement au réseau, d’utilisation du réseau et de fourniture d’énergie électrique précisent, aux points 8.5.3 « Limitation de la responsabilité » et 8.5.4 « Responsabilité du client », il incombe aux client-e-s de se prémunir contre les déclenchements ou les réenclenchements du réseau.

À cet égard, les projets d’ordonnances prévoient que le contingentement dure un jour ou un mois, en fonction de la situation. En cas de contingentement d’un mois, les « gros consommateurs » peuvent répartir librement leurs contingents sur le mois, en fonction de leurs besoins.

Enfin, la Confédération testera la cession de contingents ou de parties de contingents dans le cadre d’une phase pilote pendant l’hiver 2022/2023.

De nombreuses informations sur la manière de se préparer sont disponibles pour le milieu économique sur les liens suivants:

Nos spécialistes se tiennent à votre disposition au 032 886 08 86 pour vous aider du mieux que possible à trouver des solutions adaptées à vos besoins (réduction de la consommation, installation de panneaux photovoltaïques, de batteries de stockage et de pompes à chaleur, etc.).

Gaz

Notre FAQ dédiée au gaz, où nous répondons à toutes vos questions sur ce domaine essentiel qui contribue à notre confort et à notre quotidien.

Le gaz naturel, c’est quoi?

Le gaz naturel est un combustible qui provient des profondeurs de la terre. Composé à plus de 90 % de méthane (CH4), il est incolore et inodore; c’est l’hydrocarbure le plus simple qui existe dans la nature. Il est extrait par forage. Le méthane est également produit à la surface de la terre lors de processus de fermentation en conditions anaérobies, notamment dans les marais, les stations d’épuration ou les élevages d’animaux de rente (biogaz).

Comment sont réalisés les relevés d'index?

Les périodes de relevé sont fixées par Viteos. Les factures sont semestrielles (art. 21 CGFG).

Au vu des récents changements intervenus sur le marché mondial de l’énergie, Viteos a mis en place une solution qui permettra, à futur, à sa clientèle de transmettre directement ses index de consommation par QR code ou coupon-réponse. Chaque client recevra un courrier personnalisé indiquant la marche à suivre.

En cas de désaccord avec les montants facturés, le ou la cliente doit former opposition dans un délai de 20 jours à compter de la date d’émission de la facture. Faute d’opposition dans le délai prescrit, la facture est réputée acceptée tacitement (art. 23 CGFG).

Comment est déterminée la répartition de la consommation de gaz sur une période de facturation en cas d'absence de relevé d'index?

En l’absence de la transmission d’un auto-relevé par le client au milieu d’une période de facturation (au moment d’un changement de tarifs par exemple), la consommation de gaz sera répartie dès 2023 à l’aide de la méthode de la pondération mensuelle des usages locatifs.

Cette méthode reprend les recommandations exprimées dans l’article 14 des dispositions générales liées à un contrat de bail d’habitation (usages locatifs), émises par la Chambre Immobilière Neuchâteloise. Ces recommandations sont basées sur une répartition moyenne de la consommation d’une période à raison de 76% pour le chauffage et 24% pour l’eau chaude. La part liée au chauffage est répartie en fonction d’un coefficient de température mensuelle (coefficient de saisonnalité) alors que la part liée à l’eau chaude est répartie linéairement.

La consommation de gaz d’une période de facturation sera donc répartie en fonction du nombre de jours de la période de facturation pondérés par les coefficients mensuels totaux, présentés dans le tableau suivant :

 Mois chauffage % eau chaude  = Total
Juillet 2 2
Août 2 2
Septembre 1 2 3
Octobre 6 2 8
Novembre 9 2 11
Décembre 11 2 13
Janvier 15 2 17
Février 13 2 15
Mars 10 2 12
Avril 6 2 8
Mai 5 2 7
Juin 2 2
76% 24% 100%
Le gaz naturel est-il dangereux?

Le gaz naturel n’est pas toxique. Il est plus léger que l’air et s’évapore par conséquent très vite. Pour être inflammable, il doit se trouver mélangé avec de l’air dans les bonnes proportions en présence d’une source d’inflammation générant une température d’environ 650°C. Afin d’éviter toute fuite de gaz, les appareils à gaz naturel, comme les chauffages ou les cuisinières, sont équipés de dispositifs de sécurité éprouvés.

Quelle est l’importance du gaz naturel aujourd’hui en Suisse?

Le gaz naturel peut être utilisé pour le chauffage, l’eau chaude, la cuisine, la grillade, la réfrigération, la production d’électricité et même comme carburant. La part du gaz naturel à la consommation totale d’énergie de la Suisse est de l’ordre de 14%. L’industrie gazière s’engage pour rendre l’approvisionnement en gaz toujours plus renouvelable. L’objectif est d’accroître substantiellement la proportion de biogaz vendu dans les années qui viennent. Un nombre croissant de consommateurs misent aujourd’hui déjà sur le biogaz pour le chauffage et comme carburant. De nouvelles technologies comme le power-to-gaz sont un pas supplémentaire dans cette direction. En Europe, les prévisions tablent sur une part croissante des besoins en gaz pour satisfaire la demande d’énergie. Le gaz naturel est vu comme une énergie propre qui possède un grand potentiel, que ce soit pour le remplacement de chauffages à mazout ou pour la production d’électricité.

Quel rôle le gaz naturel joue-t-il dans la Stratégie énergétique 2050?

La Stratégie énergétique 2050 ne vise pas seulement la sortie du nucléaire, mais encore une réduction massive de l’utilisation des énergies fossiles. Elle sous-estime le rôle que le gaz naturel pourrait jouer avec le biogaz dans l’approvisionnement énergétique de demain. Dans le cadre du développement des énergies renouvelables, le gaz naturel et le biogaz pourraient apporter une contribution essentielle du fait que le gaz reste disponible lorsque le soleil ne brille pas. Le gaz naturel/biogaz forme d’ailleurs un « couple de rêve » avec le solaire thermique.

De plus, l’utilisation accrue du gaz naturel permettrait une réduction marquée des émissions de CO2, notamment par le remplacement des chauffages à mazout par des installations à gaz et une utilisation accrue du gaz naturel comme énergie de processus dans l’industrie. Dans le débat énergétique, on oublie souvent que la proportion de chauffages à mazout est encore très élevée (près de 50%) en comparaison avec d’autres pays européens.

Le courant renouvelable gagne sans cesse en importance dans l’approvisionnement énergétique. Aurons-nous encore besoin du gaz naturel à l’avenir?

Le potentiel de l’énergie hydroélectrique est limité. Le courant issu de l’énergie solaire et éolienne n’est pas toujours disponible et il l’est souvent au mauvais moment et en quantité non prévisible. Ce courant tiré d’énergies renouvelables peut être transformé en hydrogène ou, moyennant adjonction de CO2, en méthane (gaz naturel) et être injecté dans le réseau (power-to-gas). Avec cette technique, le gaz naturel et son réseau se posent en piliers importants de l’avenir énergétique de notre pays, vu qu’ils proposent une énergie apte à répondre aux besoins en tout temps.

Comment le prix du gaz se décompose-t-il?

Le prix du gaz comprend d’une part le prix d’achat de la molécule et, d’autre part, les frais de transport et de distribution (conduites et infrastructures) ainsi que des taxes. Les coûts à régler pour le réseau de conduites varient en fonction du distributeur et dépendent de la situation spécifique, comme la topographie, la densité d’approvisionnement, le renouvellement du réseau ou encore les amortissements. Contrairement à l’électricité, le gaz naturel peut être remplacé par d’autres agents énergétiques, comme le mazout, les pompes à chaleur ou les pellets, avec lesquels il est toujours en concurrence.

Vous faites de la publicité pour le gaz avec une feuille verte. Le gaz naturel est-il propre?

Le gaz naturel est l’énergie fossile la plus propre et celle qui émet le moins de CO2. Pour chaque chauffage à mazout remplacé par une installation au gaz naturel, on réduit les émissions de CO2 d’environ 25 % et on abaisse par ailleurs de façon significative les émissions d’autres polluants, comme les particules fines, les oxydes d’azote et le soufre. De plus, une quantité croissante de biogaz est injectée dans le réseau de gaz naturel, ce qui permet d’augmenter la part d’énergie renouvelable.

Si le gaz naturel est aussi propre, pourquoi dois-je payer une taxe CO2?

De toutes les énergies fossiles, le gaz naturel est celle qui contient le moins de carbone et qui émet donc le moins de CO2. Le fait que le gaz naturel fait aussi beaucoup mieux pour les polluants atmosphériques et les particules fines n’est pas pris en considération pour la taxe CO2.

La fracturation hydraulique (fracking) est-elle aussi à l’ordre du jour en Suisse?

Pour l’industrie gazière suisse, l’exploitation de gaz de schiste et d’autre gaz non conventionnel dans notre pays n’entrerait en ligne de compte que si elle remplit les critères très stricts en matière de protection de l’environnement, de l’eau potable et du paysage ainsi que de sécurité pour l’homme et les animaux. De plus, une éventuelle exploitation devrait non seulement satisfaire à des exigences écologiques très élevées, mais encore se défendre du point de vue économique.

Au juste, pourquoi une taxe sur le CO2?

Pour réduire les émissions de CO2, le Parlement et la Confédération ont décidé d’introduire la taxe CO2 sur les combustibles fossiles au titre de mesure incitative. La taxe doit contribuer à encourager une utilisation plus économe de ces énergies. Les carburants ne sont pas soumis à la taxe parce que le Parlement a abrogé la base légale pertinente à l’occasion de la révision de la loi sur le CO2 en 2011.

Sur quelles bases juridiques la taxe se fonde-t-elle?

Les bases juridiques de la taxe sont la loi du 23 décembre 2011 sur le CO2 et l’ordonnance sur la réduction des émissions de CO2.

Lien: https://www.admin.ch/opc/de/classified-compilation/20091310/index.html
Lien: www.admin.ch/opc/de/classified-compilation/20120090/index.html

Selon le droit en vigueur, elle pourrait être augmentée jusqu’à un maximum de 120 CHF par tonne de CO2, l’augmentation étant tributaire de la réalisation ou non d’objectifs de réduction définis dans l’ordonnance. En raison des économies de CO2 obtenues jusqu‘en 2016 par rapport à 1990, le taux d’imposition reste fixé à CHF 96 par tonne de CO2 depuis le 1er janvier 2018, conformément à l’ordonnance sur le CO2. Le projet mis en consultation à l’automne 2016 concernant la politique climatique de la Suisse pour l’après-2020 propose de porter le montant maximal de la taxe à 240 CHF par tonne de CO2; ce qui a toutefois suscité de nombreuses critiques lors de la procédure de consultation. À la fin 2017, le projet transmis au Parlement proposait un maximum de CHF 210. Cette proposition est maintenant traitée par le Conseil national et le Conseil des États.

Si le gaz naturel est aussi propre que le dit la publicité, pourquoi dois-je encore payer une taxe sur le CO2?

Le gaz naturel est de toutes les énergies fossiles celle qui contient le moins de carbone, et qui émet donc le moins de CO2. Le fait que le gaz naturel présente aussi de très bonnes valeurs pour les polluants atmosphériques et les poussières fines n’est pas pris en considération pour la taxe CO2.

Quels systèmes de chauffage ne sont pas soumis à la taxe sur le CO2?

Tous les systèmes de chauffage utilisant des énergies renouvelables (comme le bois ou le solaire) ainsi que les chauffages utilisant du courant électrique (pompes à chaleur, chauffages électriques), même si, durant les mois d’hiver, ces derniers sont alimentés avec du courant importé produit par des centrales à charbon, et qu’ils émettent donc indirectement de grandes quantités de CO2.

Dans quel délai peut-on résilier un abonnement d'électricité, de gaz et d'eau?

Minimum 3 semaines avant la date de la remise des clés de l’objet.

Est-ce que mon immeuble est a un branchement au gaz?

Prendre contact avec notre service clients au 0800 800 012

Comment obtenir une offre pour un nouveau raccordement?

Prendre contact avec notre service clients au 0800 800 012

Quel est l'avantage de passer au gaz naturel par rapport au mazout?

Pas de remplissage de citerne, gain de place, pas d’odeur, réduction des émissions de CO2, réduction des émissions et des particules fines, possibilité d’acheter du biogaz régional.

Que faire pour diminuer ma consommation de gaz naturel?

Il existe plusieurs moyens de faire baisser sa consommation de gaz, comme par exemple de mieux isoler sa maison, ne pas garder des fenêtres ouvertes en imposte toute la journée mais plutôt privilégier une aération avec des fenêtres ouvertes pendant un court laps de temps, baisser la température de réglage dans son logement, prendre des douches courtes plutôt qu’un bain, etc.

Comment et par qui pourrais-je faire contrôler mon installation (soupçon de fuite de gaz)?

Par un installateur agrée gaz / Liste des installateurs agréés gaz SSIGE: https://viteos.ch/infos-pratiques/gaz-naturel-reglementation-et-documents/

Ma chaudière gaz est tombée en panne. Est-ce que je peux appeler le service de piquet de Viteos?

Dans ce cas il faut appeler un chauffagiste.

Comment choisir sa chaudière?

Prendre contact avec un chauffagiste de votre choix.

Comment l'énergie est-elle convertie de m3 en kWh?

Pour d’obtenir la quantité d’énergie correspondante, il est nécessaire de multiplier ce volume par le pouvoir calorifique supérieur contenu dans le gaz (kWh/m3) et par un facteur de correction permettant de ramener ces grandeurs de mesures à des conditions normalisées, c’est à dire à une pression de 1013.25 mbar et 0°C. Le facteur de correction dépend ainsi de la pression du réseau, de la température du gaz et de l’altitude à laquelle se trouve la commune. À titre indicatif, vous pouvez multiplier par un facteur d’environ 10 vos valeurs indiquées en m3 pour obtenir des valeurs en kWh.

Saviez-vous que 1 m3 de gaz naturel équivaut, à peu près, à 1 litre de mazout ?

Prix du gaz et sécurité d’approvisionnement

Pourquoi les tarifs du gaz restent-ils à un niveau élevé?

Après avoir atteint des sommets historiques en 2022 sur fond de crise énergétique mondiale et de conflit russo-ukrainien, le marché du gaz connait une accalmie depuis le début de l’année 2023. Cette tendance s’explique par un hiver très clément, ainsi que par les mesures de sobriété prises par les ménages et des entreprises pour réduire leur consommation d’énergie, ce qui a permis d’économiser les stocks de gaz.

Néanmoins, Viteos achète l’énergie en avance pour assurer la sécurité de l’approvisionnement, moyenner les prix ainsi que garantir une prévisibilité des coûts pour les consommateurs et consommatrices. Cela induit un certain décalage entre les prix sur les marchés européens du gaz et les tarifs pratiqués. Les prix du gaz naturel sont actuellement toujours soumis à une très forte volatilité, soit à un niveau trois fois plus élevé que début 2021.

Dans le but d’offrir à ses client-e-s les prix les plus justes, Viteos continue de suivre de près l’évolution du marché. Notre entreprise poursuit également son engagement en faveur de la production d’énergies renouvelables dans la région, afin de limiter notre dépendance face à la volatilité des marchés internationaux.

Quelle est la baisse concrète pour un ménage moyen?

Le 1er janvier 2024, les tarifs du gaz naturel sur la zone de desserte de Viteos baissent de
1,10 ct/kWh, soit une diminution d’environ 6% par rapport aux prix introduits le 1er octobre 2023. Pour un ménage moyen consommant 20’000 kWh/an par an (maison familiale, chauffage et eau chaude, puissance de la chaudière 12 kW), cette nouvelle baisse représente environ CHF 18.- par mois. Au total, par rapport aux tarifs pratiqués au 1er janvier 2023, les coûts pour notre clientèle vont diminuer de CHF 50 par mois.

Tous nos tarifs sont disponibles ici.

Comment sont facturées les variations de tarifs en l'absence de relevé d'index mensuel?

Les périodes de relevé sont fixées par Viteos. Les factures sont semestrielles (art. 21 CGFG).

Depuis 2023, Viteos a introduit une solution qui permet à sa clientèle gaz de transmettre directement ses index de consommation. En l’absence d’auto-relevé, l’introduction de nouveaux tarifs (hausse ou baisse) s’effectue selon la méthode de la pondération mensuelle des usages locatifs. Un courrier d’informations sera adressé à tous nos client-e-s pour les informer de ces nouvelles pratiques.

En cas de désaccord avec les montants facturés, le ou la cliente doit former opposition dans un délai de 20 jours à compter de la date d’émission de la facture. Faute d’opposition dans le délai prescrit, la facture est réputée acceptée tacitement (art. 23 CGFG).

Pourquoi les tarifs sont-ils différents entre les fournisseurs en Suisse?

La disparité des tarifs s’explique par le fait que chaque région de Suisse présente des contraintes d’approvisionnement particulières (nombre de clients, de kilomètres, volumes distribués, entretien des infrastructures, etc.) et est alimentée par des fournisseurs d’énergie avec des pratiques de prix différentes. Les prix pratiqués outre-sarine illustrent bien cette situation complexe.

Viteos se fournit à part égale auprès des sociétés helvétiques Gaznat et GVM, lesquelles s’approvisionnement sur le marché international.

Pour une comparaison des prix au niveau national, cliquez ici.

De quels pays provient le gaz naturel importé en Suisse?

En 2022, le gaz naturel importé dans l’Union européenne (UE) et la Suisse provenait de : Mer du Nord: 26% ; Russie: 19% ; Afrique du Nord: 10% ; Grande-Bretagne: 7% ; Région caspienne: 4%. Le GNL a représenté 34% des importations. Il provient principalement des États-Unis, du Qatar, d’Algérie et du Nigeria. Le gaz russe arrive en Europe également sous forme de GNL. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Le mix de provenance peut cependant varier selon la région. Il dépend de la stratégie de chaque région, des marchés sur lesquels elle s’approvisionne et de la situation aux différents points de passage à la frontière.

L’Industrie gazière suisse entend réduire le plus rapidement possible les dépendances actuelles face au gaz russe et développer à grande échelle les alternatives d’approvisionnement.

Quel est le pourcentage de gaz naturel russe consommé en Suisse?

L’Industrie gazière suisse ne dispose d’aucun contrat de fourniture directe avec la Russie et achète le gaz essentiellement sur les marchés européens. Tous les fournisseurs helvétiques s’efforcent de réduire les multiples dépendances face au gaz russe en diversifiant les filières d’approvisionnement. Le gaz naturel liquéfié (GNL) joue à cet égard un rôle essentiel puisque cette filière permet d’acheter du gaz dans les régions du monde les plus diverses.

Depuis l’automne 2021, les Russes ont largement réduit les quantités livrées. Les grands opérateurs européens ont un portefeuille diversifié où ils peuvent compenser avec des fournisseurs d’autres provenances, ou en tirant plus largement sur les stockages. En 2022, 164 pays au total ont fourni du gaz naturel à l’UE.

Est-ce que Viteos distribue du gaz naturel russe?

Il n’existe aucune relation directe entre l’industrie gazière suisse et le marché russe. Viteos est alimentée par les sociétés helvétiques Gaznat et GVM, qui s’approvisionnent sur les marchés gaziers d’États membres de l’UE : Allemagne, Pays-Bas, France et Italie. Ces marchés proposent en général des produits standards composés de gaz en provenance de différentes régions. La part de gaz russe qui arrive en Suisse varie donc selon les marchés sur lesquels la Suisse s’approvisionne. Ces dernières années, elle était plus importante en Allemagne qu’aux Pays-Bas ou en France.

Actuellement, la provenance du gaz n’est quasiment pas traçable. Contrairement à l’électricité, il n’existe aucun système global de certification d’origine pour le gaz. La part de gaz russe importée en Europe a considérablement chuté durant ces derniers mois: actuellement, elle se monte à environ 11% de l’approvisionnement global. Afin de réduire leur dépendance face au gaz russe, les pays de l’Union européenne mettent tout en œuvre pour élargir les filières d’approvisionnement. De son côté, Viteos s’engage à augmenter sa production d’énergies renouvelables et réduire ainsi notre dépendance vis-à-vis de l’étranger.

Comment Viteos compte-elle réduire concrètement sa dépendance vis-à-vis du gaz naturel en provenance de l'étranger?

Dans une politique de développement durable et d’indépendance énergétique, Viteos poursuit ses investissements dans le biogaz local. A titre d’exemple, en 2021, la production de l’installation de purification et d’injection de biogaz de la STEP de La Saunerie, à Colombier, a atteint 3 GWh, soit l’équivalent de la consommation d’environ 300 ménages. Des modifications ont été apportées sur le système de séparation du CO2 pour améliorer encore ce résultat. De plus, l’augmentation de la quantité d’eaux usées qui sera traitée par la station d’épuration à l’avenir, permettra d’accroître la production de biogaz.

Du côté de La Chaux-de-Fonds, la société Agriteos a été officiellement créée en avril 2021, regroupant Viteos, la Chambre d’agriculture et de viticulture du canton de Neuchâtel, la société d’agriculture de La Chaux-de-Fonds, le syndicat des productrices et producteurs de lait de La Chaux-de-Fonds, ainsi que 44 agricultrices et agriculteurs et productrices et producteurs de lait actifs sur la commune. L’objectif d’Agriteos est de construire et exploiter, à l’horizon 2025, une centrale qui produira 14 GWh de biogaz à partir de substrats agricoles et de déchets verts. Malgré les difficultés administratives et juridiques au niveau fédéral, la société Agriteos s’engage à mener à bien ce projet, afin d’offrir à sa région une source de production d’énergie renouvelable, indispensable pour atteindre les objectifs de la transition énergétique.

Doit-on craindre des pénuries de gaz naturel?

Le gaz naturel couvre 15% de la consommation d’énergie finale en Suisse. Il est surtout utilisé pour le chauffage et la cuisine dans le cadre domestique – environ 300’000 ménages se chauffent au gaz – ainsi que dans l’industrie et l’artisanat. La Suisse fait partie des pays européens où la consommation de gaz naturel est la plus basse.

La Suisse ne dispose pas d’installations de stockage en propre sur son sol et, de ce fait, est entièrement dépendante des livraisons de gaz de l’étranger.

Comme mentionné ci-dessus, l’Industrie gazière suisse se fournit sur les marchés en Allemagne, en France, aux Pays-Bas et en Italie. Si une pénurie de gaz devait affecter ces pays, la Suisse pourrait aussi être confrontée à des ruptures d’approvisionnement. Toutes les entreprises, mais aussi les cantons et les communes, doivent ainsi se tenir prêtes à un éventuel contingentement.

Notre pays dispose néanmoins d’une situation géographique optimale qui la place au milieu du réseau de transport gazier européen. Cette position privilégiée présente un avantage pour la sécurité d‘approvisionnement. Depuis 2017, le gazoduc de Transitgas qui traverse la Suisse est capable de fonctionner en flux inversé. Le gaz peut donc être transporté non seulement du nord au sud, mais également dans le sens inverse. En outre, depuis cette année, les livraisons de gaz sont désormais également possibles d’ouest en est du pays grâce à la nouvelle possibilité technique de flux à rebours installée depuis peu par Gaznat à Altavilla (FR), sur le gazoduc reliant Ruswil (LU). Tous ces marchés ont accès au GNL, ce qui ouvre des possibilités supplémentaires en termes d’approvisionnement, même si cette filière est relativement onéreuse.

En outre, l’Industrie gazière suisse déploie des efforts considérables pour garantir l’approvisionnement en gaz. Elle a notamment constitué des réserves à travers la « Task Force Approvisionnement hivernal », en étroite collaboration avec la Confédération.

Comment est garantie la sécurité d'approvisionnement en Suisse?

L’Approvisionnement économique du pays (AEP), mis en place par la Confédération, a pour mission de garantir l’approvisionnement du pays en biens et services vitaux lorsque l’économie privée n’est plus à même d’y subvenir. Si la Suisse devait être confrontée à une pénurie que l’Industrie gazière n’arrive plus à pallier au moyen des instruments de l’économie de marché, l’AEP prend le relais à travers les mesures de gestion réglementée.

L’Association Suisse de l’Industrie Gazière (ASIG) a, au printemps 2022, créé, sur mandat de la Confédération, une organisation d’intervention en cas de crise (OIC) qui a pour mission d’observer l’évolution de la situation et d’appuyer les gestionnaires de réseau en cas de pénurie nécessitant l’application des mesures d’intervention ordonnées par le Conseil fédéral en cas de pénurie.

Retrouvez ici l’analyse de la situation par l’AEP.

Viteos a également mis en place une « Task Force gestion crise énergétique » afin d’anticiper une éventuelle situation de pénurie énergétique (gaz et électricité) et accompagner les client-e-s et les collectivités publiques à travers cette crise.

Quelles sont les mesures prises pour faire face au risque de pénurie de gaz?

Depuis 2022, une « Task Force Approvisionnement hivernal » a été mise en place, conjointement par l’ASIG et la Confédération, afin de renforcer l’approvisionnement en gaz de la Suisse pour l’hiver prochain en s’assurant des capacités de stockage dans les pays voisins et en prenant des options sur des livraisons supplémentaires de gaz.

Ces derniers mois, la situation de l’approvisionnement en gaz s’est détendue, sans que l’on puisse toutefois lever l’état de vigilance en raison des incertitudes qui subsistent, en particulier sur le plan géopolitique.

Dans ce contexte, la Confédération a demandé aux gestionnaires de réseaux de gaz régionaux de constituer à nouveau une réserve de gaz pour l’hiver 2024/2025, à hauteur de 15 % (environ 6 TWh) de la consommation annuelle de gaz en Suisse (35 TWh), dans l’optique d’assurer les capacités de livraison.

En outre, la Confédération a défini un plan en quatre phases, similaire à celui mis en place pour l’électricité : le premier échelon consiste à appeler la population et l’économie à consommer moins. Ensuite, l’autorité fédérale chargée de l’approvisionnement économique du pays ordonnera aux entreprises dites bicombustibles de basculer au mazout. La commutation des installations bicombustibles permet d’abaisser rapidement de 15 % à 20 % la consommation de gaz naturel. Puis, le Conseil fédéral restreindra ou interdira l’utilisation du gaz pour certaines applications (par exemple en limitant la température de chauffage des pièces ou en interdisant l’utilisation du gaz dans les domaines du sport, des loisirs ou du bien-être, ou encore de l’utilisation de chauffages à gaz sur les terrasses). Si ces mesures s’avèrent insuffisantes pour faire face à la pénurie, la consommation de gaz naturel fera l’objet d’un contingentement qui, dans un premier temps, s’appliquera aux installations des consommatrices et consommateurs qui ne sont pas considéré-e-s comme protégé-e-s.

Les client-e-s protégé-e-s se composent principalement des ménages raccordés à un réseau de distribution de gaz naturel pour le chauffage, ainsi que des services essentiels hors domaine de la formation et administration publique.

La Confédération a publié les deux projets d’ordonnances prévues en cas de pénurie de gaz, à savoir l’ordonnance sur les interdictions et les restrictions d’utilisation de gaz, ainsi que l’ordonnance sur le contingentement du gaz. Celles-ci entreront en vigueur en cas de pénurie grave et seront adaptées en fonction de la situation du moment. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Suis-je concerné-e par des éventuelles restrictions de gaz?

Les quatre niveaux d’actions en cas de pénurie de gaz

Ménage privé

Au contraire du domaine électrique, des éventuelles restrictions de gaz toucheraient en dernier lieu les ménages privés, selon le plan de crise communiqué par la Confédération. Concrètement, cela impliquerait que le chauffage et, dans la plupart des cas, l’eau chaude ne seraient plus disponibles 24 heures sur 24.

Entreprises et industries

Les client-e-s protégé-e-s se composent principalement des ménages raccordés à un réseau de distribution de gaz naturel pour le chauffage, ainsi que des services essentiels hors domaine de la formation et administration publique (les hôpitaux, l’alimentation en énergie et en eau, les organisations d’urgence, etc.).

Le Conseil fédéral a décidé de ne pas accorder de dérogations supplémentaires au contingentement, celles-ci risquant de compromettre l’efficacité des mesures.

Dans ce cadre, les entreprises peuvent se regrouper pour se répartir leurs contingents. Des informations détaillées à ce sujet peuvent être demandées à gaz@viteos.ch.

Les client-e-s concerné-e-s par ces restrictions ont reçu un courrier d’informations de Viteos.

Viteos met tout en œuvre pour limiter les effets de la crise énergétique, notamment en axant ses activités sur la production d’énergies renouvelables indigènes.

Que puis-je faire pour me préparer au risque de pénurie de gaz?

Dans le contexte de risque de pénurie réel, chacune et chacun peut apporter sa contribution en limitant sa propre consommation. Moins de chauffage, moins d’eau chaude, moins de lumière, les bons gestes à adopter sont nombreux. Retrouvez tous nos éco-gestes ici.

Cette sobriété énergétique permet également de réduire ses factures d’énergies et s’aligne parfaitement avec la stratégie énergétique 2050 de la Confédération.

Appels à réduire la consommation de gaz: https://www.bwl.admin.ch/bwl/fr/home/themen/energie/erdgas/sparappelle_erdgasverbrauch.html.

Est-ce que le gaz est meilleur marché que le mazout?

Les prix du gaz et du mazout sont corrélés. Tendanciellement, le prix du gaz est légèrement inférieur à celui du mazout.

Ces dernières années, l’Industrie gazière suisse a fortement réduit la part de ses contrats d’achat indexés sur le prix du pétrole afin de gagner en flexibilité pour les achats de gaz.

Faut-il changer de mode de chauffage?

Viteos optimise son réseau de gaz avec la certitude que celui-ci joue un rôle essentiel dans la transition énergétique. En outre, la totalité du gaz naturel distribué par notre entreprise est compensé en CO2 afin de garantir la neutralité carbone dans l’approvisionnement de gaz. Viteos met également tout en œuvre pour maitriser la hausse des prix de l’énergie et assurer la sécurité de l’approvisionnement en augmentant la production d’énergies renouvelables indigènes (par ex. biogaz).

Nos équipes de spécialistes sont à disposition au 032 886 02 38 pour vous conseiller, gratuitement et sans engagement, sur les solutions adaptées à votre situation.

Biogaz

100% neuchâtelois

Quelle est la différence entre le gaz naturel et le biogaz?

Tous deux sont constitués de méthane (CH4). Le gaz naturel et le biogaz se distinguent uniquement par leur origine. Le gaz naturel, qui s’est constitué en plusieurs millions d’années à partir de substances biogènes sous la surface terrestre, est une énergie fossile disponible en quantité finie. Le biogaz, en revanche, est produit en Suisse en quelques jours dans des conditions anaérobies à partir de déchets et de sous-produits. C’est une énergie renouvelable qui peut être traitée à la qualité gaz naturel et injectée dans le réseau gazier.

Comment le biogaz est-il fabriqué?

En Suisse, le biogaz est produit à partir de déchets biogènes, comme les déchets verts et les boues d’épuration, dans un processus anaérobie qui dure quelques jours.
C’est une énergie renouvelable et climatiquement neutre, qui peut être traitée à la qualité gaz naturel et injectée dans le réseau gazier. Le biogaz peut être utilisé aussi bien comme carburant que comme énergie de chauffage. En Suisse, aucune culture vivrière (maïs p. ex.) n’est spécifiquement destinée à la production de biogaz.

Comment puis-je avoir ma propre production de biogaz? Est-ce qu’il y a des subventions?

Les petites quantités de déchets organiques, par ex. en agriculture, sont la plupart du temps traitées sur place pour produire de l’électricité. Avec son Fonds de promotion biogaz, la branche gazière soutient les grandes installations de biogaz qui injectent dans le réseau du biogaz traité à la qualité gaz naturel.

La taxe CO2 est-elle aussi prélevée sur le biogaz?

Non, car le biogaz est une énergie renouvelable, et non fossile.

Chauffage à distance

Notre FAQ dédiée au chauffage à distance, où nous répondons à toutes vos questions sur ce système de chauffage pratique et efficace qui apporte confort et économies d’énergie.

Conduites de chauffage à distance
Est-ce qu'il y a du chauffage à distance à proximité de ma parcelle?

Contactez notre service client
par téléphone au: 0800 800 012
par email à: conseilclients@viteos.ch
par correspondance: Viteos SA, Quai Max-Petitpierre 4, 2001 Neuchâtel

Quelle est la source d'énergie utilisée pour les chauffages à distance (CAD)?

Viteos met tout en œuvre afin de produire de l’énergie durable et vous proposer pour une solution énergétique fiable, compétitive et écologique tout en respectant le cadre légal et la stratégie énergétique 2050.

Quels sont les avantage du chauffage à distance (CAD)?

Un prix global concurrentiel, une simplicité d’utilisation et d’entretien, une stabilité des prix en comparaison avec les sources fossiles, un gain de place, pas de ramonage ni d’entretien brûleur, pas de fond de renouvellement de la chaudière, le renouvellement des éléments du circuit primaire étant à la charge de Viteos, un service de piquet 24h sur 24, 365 jours par an, une énergie renouvelable (taux selon le réseau), développement du secteur forestier.

Qu'est-ce qu'une sous-station?

La sous-station correspond à l’interface entre le chauffage à distance (CAD) et votre réseau interne de chauffage (y compris eau chaude sanitaire). La sous-station regroupe: l’échangeur de chaleur, les vannes, les sondes, le compteur et les pompes.

Sur notre facture, comment est calculée la taxe d'infrastructure?

La taxe d’infrastructure est définie selon votre contrat. Elle est affichée annuellement. Calcul sur la facture: puissance annuelle X prix unitaire / 4.

Quel est le principe de facturation du chauffage à distance (CAD)?

Relevé trimestriel et facturation trimestrielle comprenant la consommation en kWh, la redevance d’infrastructure et la taxe CO2.

Que faire en cas de panne des installations de chauffage?

Faire appel à son chauffagiste en cas de panne sur le réseau secondaire. En cas de panne sur le réseau primaire appeler Viteos au numéro de la centrale Viteos 0800 800 012

Qu'en est-il de la maintenance des installations?

La maintenance des installation Viteos (réseau primaire comportant la sous-stations dont l’échangeur de chaleur) est assurée par Viteos. La maintenance du réseau secondaire, notamment le nettoyage régulier du filtre est à la charge du propriétaire qui mandatera son chauffagiste.

Mobilité Gaz naturel carburant (GNC)